CNED: Scolarité complémentaire internationale : il est encore temps !

 

 

Alors que l’année scolaire viens à peine de débuter, certains expatriés n’ont peut-être pas encore tout réglé dans la scolarité des enfants. Pas de panique, le dispositif « scolarité complémentaire internationale » est toujours ouvert aux inscriptions. Et ce jusqu’à la fin de l’année !

 

Pour les expatriés de l’hémisphère nord, il est encore temps de s’inscrire à la scolarité complémentaire internationale, puisque les inscriptions se terminent le 31 décembre.

L’objectif du dispositif est de permettre à un élève, inscrit dans un établissement scolaire étranger, de suivre une scolarité complémentaire à distance en français, afin de pouvoir intégrer, au besoin, le système éducatif français. C’est également un moyen de conserver un lien avec la langue et la culture françaises.

Pour les parents, ce dispositif assure une scolarité complète à leurs enfants et favorise leur éducation, sans avoir besoin de passer par un collège français.

 

Un dispositif qui fait ses preuves

 

Depuis la rentrée scolaire de 2013, tous les élèves hors de France peuvent prétendre à la scolarité complémentaire internationale, et ce, sans distinction géographique ou de nationalité.

Disponible de la grande section de maternelle jusqu’à la terminale, cette formule de scolarisation complémentaire porte sur trois matières fondamentales, qui varient selon le niveau scolaire : français, mathématiques, histoire-géographie.

Vous pouvez choisir de prendre les cours en version papier ou en version numérique adaptable à tous les supports : ordinateur, tablette, smartphone (iOS et Androïd)…

Les élèves sont évalués au cours de l’année dans chaque matière au moyen de devoirs retournés aux correcteurs par Internet ou par la voie postale.

En savoir plus

 

 
Une internationale
 Bleu Blanc Box
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine
En direct de nos éditions locales